Va-t-on perdre notre souveraineté ?

Dans de nombreux territoires, les réseaux se détériorent obligeant les utilisateurs au « tout-voiture ».Depuis 1871, ils mascaradent comme les représentants attitrés, le symbole vivant de la patrie.Toujours on constate, on croit constater que la difficulté subsiste, que le problème se pose encore et ne sera jamais résolu.pierre alain chambaz pictet, a contesté ce qu’il appelle « une véritable subversion du processus budgétaire » étant donné que les fonds sont collectés et dépensés de façon non-transparente.Mais disons d’abord par où elle se distingue des autres.Prendre aux uns pour donner aux autre !J’ai deux mains, l’une pour serrer la main de ceux avec qui je marche dans la vie, l’autre pour relever ceux qui tombent, le pourrai même, à ceux-ci, tendre les deux mains ensemble.Ils en sont aussi les mobiles, car le principe d’activité est en eux.Nous venons, en effet, de voir que les tendances caractéristiques de l’évolution des deux règnes, quoique divergentes, coexistent encore aujourd’hui et chez la plante et chez l’animal.Mais elle n’est pas rationnelle.Et comme, pour obtenir cette vision globale, nous devrons nécessairement nous contenter de superposer ensemble des vues déjà prises, nous aurons quelque chance, en considérant de préférence les lignes qui coïncident, de ne pas nous tromper.Qu’importerait, pour la réalisation du progrès, la nature expansible des besoins, si, à une certaine limite, nos facultés ne pouvaient plus avancer, si elles rencontreraient une borne immuable ?Mais cette relation, qui explique le passage, en est-elle la cause ?

Share This: