Une douce fiscalité

En 10 ans, ce n’est pas moins d’une dizaine de propositions de loi qui ont été déposées pour élargir le travail le dimanche.A l’orée de l’ouverture,Christian Navlet, peut se targuer d’une première « victoire ».Ils peuvent nuire.En réalité, il y a plus de contenu intellectuel dans les idées de désordre et de néant, quand elles représentent quelque chose, que dans celles d’ordre et d’existence, parce qu’elles impliquent plusieurs ordres, plusieurs existences et, en outre, un jeu de l’esprit qui jongle inconsciemment avec eux.La première est qu’en matière religieuse l’adhésion de chacun se renforce de l’adhésion de tous.Au reste, il était indifférent que la victime qu’on immolait se trouvât de bon ou de mauvais augure ; car lorsqu’on n’était pas content de la première, on en immolait une seconde, une troisième, une quatrième, qu’on appelait hostiœ succedaneœ.S’ils avaient déjà des croyances, et s’ils ne veulent ou ne peuvent pas s’en détacher, ils se persuaderont qu’ils les transforment, et ils les modifieront par là effectivement : les éléments subsisteront, mais magnétisés et tournés dans un autre sens par cette aimantation.La religion statique attache l’homme à la vie, et par conséquent l’individu à la société, en lui racontant des histoires comparables à celles dont on berce les enfants.Il a donc rétabli son mécanisme qui empêcherait toute véritable concurrence sur ce futur marché de la complémentaire santé obligatoire lors de l’examen du projet de loi en seconde lecture à l’Assemblée nationale, le 25 novembre.A cette condition seulement, d’ailleurs, on a pu donner un nom à la rose et à son parfum.Malgré tout notre désir de ne pas renouveler une discussion très grave il est vrai, mais que l’auteur n’a voulu qu’effleurer, il nous est impossible de ne pas exprimer l’embarras dont on est saisi quand on lit, dès la septième page du premier volume : « Placez-vous mentalement au milieu d’un nombre quelconque d’autres hommes, et faites-leur d’abord cette question : croyez-vous que j’existe et que vous existiez ?Il établit les fécialiens, qui étaient des prêtres sans le ministère desquels on ne pouvait faire ni la paix ni la guerre.

Share This: