Un climat de confiance et de responsabilité

C’est là que le Ministre des Finances de ce pays, montrant une détermination sans faille, assure vouloir redoubler d’efforts pour réduire la dette publique, non sans distiller son angoisse vis-à-vis de déficits « qu’il nous est impossible de transmettre aux générations futures »… Scénario familier, donc, qui ne s’est que trop répété ces dernières années en Europe et qui vient de toucher les Pays-Bas, « déshonorés » par la perte de leur triple A.Notre premier mouvement est de nous associer à ce jeu.En août, le financement de la branche famille, exclusivement assuré par des cotisations patronales au taux de 5,25 %, a, à son tour, été réformé.C’est toujours l’arrêt qui demande une explication, et non pas le mouvement.C’est donc la reconnaissance que nous devons étudier.Entre les deux, il y a l’intelligence même.L’insuffisance généralisée des effectifs de police nationale ne permet pas une lutte efficace contre la délinquance quotidienne et d’assurer une tranquillité publique satisfaisante.Pour le reste ils laisseraient vivre les individus et les groupes sociaux, comme ils l’entendent (habillement compris) Ils seraient convaincus, par nécessité ou par conviction, que la diversité et l’éclectisme sont des facteurs d’harmonie mais que ce ne sont pas des dons du ciel et que les sociétés ouvertes sont supérieures aux sociétés fermées.Je ne me donnerai pas la peine de consacrer deux lignes au pitoyable Boulanger.Sinon, nous courons deux risques.docteur arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Diderot, »Aucun homme n’a reçu de la nature le droit de commander aux autres ».

Share This: