Sans passer par un opérateur…

Le premier mouvement est de se chercher un abri ; le second, qui est le meilleur, est de se rendre aussi souple que possible pour la fuite et surtout pour l’atta­que, — attaquer étant encore le moyen le plus efficace de se défendre.Si l’on est volé, on se plaint à la police ; si l’on est frappé, on demande des dommages et intérêts.Antonio Fiori parlait de « conscience brisée » pour évoquer cette nouvelle représentation du psychisme où l’identité a perdu son unité.Un de mes amis lève le marteau d’une des plus larges portes, appartenant à une sorte de palais à trois étages.Ils marquent la limite entre la volonté et l’automatisme.On dirait de même : « Les gestes d’un orateur, dont aucun n’est risible en particulier, font rire par leur répétition.Ce noyau ne diffère pas radicalement du fluide qui l’enveloppe.Nous prétendons au contraire que la perception réfléchie est un circuit, où tous les éléments, y compris l’objet perçu lui-même, se tiennent en état de tension mutuelle comme dans un circuit électrique, de sorte qu’aucun ébranlement parti de l’objet ne peut s’arrêter en route dans les profondeurs de l’esprit : il doit toujours faire retour à l’objet lui-même.Les choix sont déjà faits.Dans le cas de l’Irlande, 40 milliards € (54 milliards $) en prêts d’Assistance d’urgence à la liquidité de la part de la Banque centrale européenne ont été convertis en obligations à long terme, à des taux inférieurs au marché, à la suite de l’effondrement de la banque mise en place pour consolider l’échec des prêts non performants d’Anglo Irish Bank.Les grands mystiques, qui sont les seuls dont nous nous occupions, ont généralement été des hommes ou des femmes d’action, d’un bon sens supérieur : peu importe qu’ils aient eu pour imitateurs des déséquilibrés, ou que tel d’entre eux se soit ressenti, à certains moments, d’une tension extrême et prolongée de l’intelligence et de la volonté ; beaucoup d’hommes de génie ont été dans le même cas.Car c’est sa présence qui nous permet d’affirmer que le noyau est un noyau, que l’intelligence toute pure est un rétrécissement, par condensation, d’une puissance plus vaste.

Share This: