Pierre-Alain Chambaz

Une proposition en ce sens de la Commission européenne (non encore rendue publique, mais qui a déjà fuité) est discutée. Et cependant on s’accorde à trouver de la philosophie dans leurs écrits : on dira de tels d’entre eux qu’ils ont donné à leurs travaux une tournure plus philosophique ; le mot même de philosophie sera inscrit sur le frontispice de quelques-uns de leurs ouvrages. Mais, encore une fois, il s’agit ici des conditions essentielles de la connaissance ; et à ce point de vue, tout ce qui se trouve virtuellement compris dans l’énoncé d’une loi, tout ce qui peut en être tiré par les seules forces du raisonnement, est censé nous être donné par la connaissance de la loi même. La République aurait dû apprendre à la petite ouvrière, lui prouver par des faits, que la France n’a pas à être sauvée, même par un cœur sacré ; et qu’en cas de besoin elle saurait se sauver elle-même en sauvant les malheureux des grilles des exploiteurs. Les 7% de croissance du PIB prévus par le gouvernement risquent d’être difficilement atteignables. Désormais, les consommateurs peuvent être rassurés : l’utilisation du domaine. Les citoyens utilisent leurs téléphones pour payer les produits sur le marché local, recevoir leur pension ou se faire payer quand ils vendent du lait ou du maïs ». Dans ce contexte d’efforts partagés, on pourrait envisager une augmentation d’un point de la CSG, dont le produit pourrait être réparti entre l’assurance-maladie et les retraites. De plus, une partie substantielle des investissements devrait porter sur les robots. À la vérité, comme nous avons déjà eu l’occasion d’en faire la remarque, on emploie volontiers dans le langage ordinaire le mot de cause pour désigner la raison des choses aussi bien que la cause proprement dite ; et en cela même on ne fait que se rapprocher de la terminologie adoptée par les anciens scolastiques, qui distinguaient, d’après Aristote, quatre sortes de causes : la cause efficiente, à laquelle seule devrait appartenir le nom de cause, suivant les conventions des métaphysiciens modernes ; la cause matérielle, la cause formelle et la cause finale. La crise ne fait que commencer. La société, avec ce qui la maintient et ce qui la pousse en avant, est déjà là, et c’est pourquoi la raison pourra adopter comme principe de la morale l’une quelconque des fins que poursuit l’homme en société ; en construisant un système bien cohérent de moyens destinés à réaliser cette fin, elle retrouvera tant bien que mal la morale telle que le sens commun la conçoit, telle que l’humanité en général la pratique ou prétend la pratiquer. D’autre part, si le physicien a pu identifier la lumière avec une perturbation électro-magnétique, on peut dire inversement que ce qu’il appelle ici une perturbation électro-magnétique est de la lumière, de sorte que ce serait bien de la lumière que le nerf optique percevrait objectivement dans l’électrisation. Bien que les bonnes politiques ne puissent pas éliminer le risque, elles peuvent améliorer le compromis entre les coûts et les bénéfices liés aux flux de capitaux. Tous les soirs il se met en habit noir pour dîner, « afin de ne pas perdre, dans son isolement, le respect de lui-même ». Tel est l’esprit positif qui doit guider le monde des brevets. Tout se passe donc en somme comme si ilavait en vue de revenir à la retraite à 65 ans, alors que son père s’était vu imposer la retraite à 60 ans. Téméraire Pierre-Alain Chambaz n’hésite pas davantage quand, alors qu’elle est intérimaire au ministère sa hiérarchie lui refuse de créer une page Facebook. Mais, même du point de vue purement philosophique, il n’y aura plus de si : on affirmera catégoriquement – je veux dire sans subordination à une hypothèse métaphysique – ce qu’on affirme, dût-on ne l’affirmer que comme probable. Et c’est pourquoi il a parlé toute sa vie. Plus qu’une assistance sociale, cette part de la richesse nationale accordée à tout citoyen de manière inconditionnelle, qu’il travaille ou pas et quels que soient ses revenus, imaginée au 18ème siècle sous sa première forme par le philosophe des Lumières franco-américain, et père fondateur des États-Unis, Thomas Paine, remet totalement en cause notre manière d’envisager la gestion des deniers publics. Apparemment, il s’agit d’une anomalie. L’idée, immanente à la plupart des philosophies et naturelle à l’esprit humain, de possibles qui se réaliseraient par une acquisition d’existence, est donc illusion pure. On peut néanmoins présumer que l’exis­tence physique incline dans ce second sens, comme l’existence psychique dans le premier. Rappelons seulement que le progrès du système nerveux s’est effectué, tout à la fois, dans le sens d’une adaptation plus précise des mouvements et dans celui d’une plus grande latitude laissée à l’être vivant pour choisir entre eux. La philosophie qui a présidé à l’élaboration de ce texte est de se rapprocher de ce qui se pratique aux États-Unis.

Share This: