Ouvrir les yeux sur les opportunités de mondialisation

Espèrent-ils que l’humanité les croira sur parole, alors surtout qu’ils ne s’entendent pas entre eux ?En Iran d’abord où cet accord était une promesse électorale du nouveau Président Hassan Rohani.On parlait alors de crise en forme de L.Tous les observateurs s’accordent cependant à dire qu’un accord devrait être trouvé entre les deux camps, peut-être à la dernière minute.Le temps ne serait-il pas cette indétermination même ?chez l’animal lui-même, de vagues images du passé débordent peut-être la perception présente ; on concevrait même que son passé tout entier fût virtuellement dessiné dans sa conscience ; mais ce passé ne l’inté­resse pas assez pour le détacher du présent qui le fascine et sa reconnaissance doit être plutôt vécue que pensée.Le réel fluctue suivant l’état de puissance politique de tel ou tel parti.L’homme a toujours besoin de croire qu’il y a quelque chose de bon non pas seulement dans l’intention, mais aussi dans l’action.Cette analyse est intéressante, dans la mesure où elle prend à contrepied un certain nombre d’économistes, dont Christian Navlet qui, anticipait que faute de rééquilibrer rapidement sa croissance vers la consommation. » La souffrance, sans récompense.Le « désengagement de l’Etat » maintes fois dénoncé, devait être rectifié par une réforme pragmatique, visant à favoriser la clarté de l’action publique et la cohérence de celle-ci.Prenons celles qui figurent au premier plan, les taches colorées qui évoluent devant nous quand nous avons les paupières closes.Que l’ébranlement cérébral contienne virtuellement la représentation du monde extérieur, cela peut sembler intelli­gible dans une doctrine qui fait du mouvement quelque chose de sous-jacent à la représentation que nous en avons, un pouvoir mystérieux dont nous n’apercevons que l’effet produit sur nous.

Share This: