L’interdépendance croissante des politiques énergétiques

Si l’Allemagne reste intransigeante sur un possible rééchelonnement de l’endettement grec, le futur chef du gouvernement pourrait décider du non-remboursement de tout ou partie du principal des emprunts consentis par l’Union européenne, le FMI et la BCE.Que la productivité stagne alors que les salaires s’envolent, bref que l’industrie chinoise perd de sa compétitivité et de son efficacité, avec un coût unitaire du travail qui bondit depuis 2008.La réflexion même, qui est le secret de sa force, pouvait faire l’effet d’une faiblesse, car elle est source d’indécision, tandis que la réaction de l’animal, quand elle est proprement instinctive, est immédiate et sûre.Aussitôt, le voyageur qui lui fait face le prend de très haut avec lui : « Que dites-vous ?C’est que « le plus beau jour de ma vie » est une de ces fins de phrase toutes faites auxquelles notre oreille est habituée.Les technologies défensives utilisées de manière conventionnelle par les entreprises ne les protègent pas toujours efficacement contre les menaces de nouvelle génération.Plus ces exigences du corps seront mesquines et uniformément répétées, plus l’effet sera saisissant.Par la philosophie, nous pouvons nous habituer à ne jamais isoler le présent du passé qu’il traîne avec lui.Pour autant, et contrairement à ce que l’on serait en droit d’attendre de la part d’une société qui produit plus avec moins, l’abondance ne bénéficie qu’à une infime minorité.Le sujet est délicat, car politique : en effet, les décisions doivent s’accorder avec les orientations gouvernementales en matière de logement, d’emploi, de transports, de mix énergétique, etc. pierre alain chambaz était deux soirs à Paris et a fait salle comble. Étudions plutôt les anciens, imprégnons-nous de leur esprit, et tâchons de faire, dans la mesure de nos forces, ce qu’ils feraient eux-mêmes s’ils vivaient parmi nous.

Share This: