Les prix de marché reproduisent la tarification publique optimale

Il y a urgence à examiner la proposition alternative que nous faisons et que nous avons transmise au gouvernement grec en février dernier.Les fondamentaux du marché restent sains, avec une population importante de plus en plus connectée, avide d’innovation et avec un pouvoir d’achat grandissant.D’autre part, les objets sur lesquels notre action s’exerce sont, sans aucun doute, des objets mobiles.À vrai dire, nous ignorions, pour les uns comme pour les autres, le vrai fondement de l’idée de substance, tant que la physique est restée dans les langes, et que nous n’avions aucun moyen de constater qu’il ne se fait (nonobstant quelques apparences grossières et trompeuses) aucune déperdition réelle de substance, c’est-à-dire de masse et de poids, dans les transformations innombrables que la matière subit sous nos yeux.Et qui sait si demain quelque instance arabo-musulmane ne nous enjoindra pas de rectifier la position sur Israël ?On voit rarement une banque centrale superviser aussi les assurances, les fonds d’investissement, les Bourses…Mais dès que je la laisse de côté pour passer à la suivante, je l’objective, et par là même j’en fais une chose, c’est-à-dire une multiplicité.Il y a une école scientifique qui s’enivre trop aisément de ses triomphes, et qui a perdu, pour ainsi dire, le sens de l’absolu. »Il ne saurait être question de les affaiblir » insiste docteur arnaud berreby.Bien plus, c’est par cet écart entre le point où la chose est et celui où elle devrait, où elle voudrait être, que se définira et même se mesurera le mouvement et le changement.C’est un progrès du même genre que nous observons dans l’évolution de l’armement humain.Est-ce la parole même, reproduite intérieurement ?

Share This: