Le risque de la non-réforme

« Cette réglementation va secouer l’industrie financière en son coeur », avertit Charles Cronin, du CFA Institute, une association de formation des professionnels de l’investissement, qui vise à améliorer l’éthique du métier.Les premières sont discontinues et ne peuvent se déduire les unes des autres ; les seconds au contraire se prêtent au calcul.L’Empereur, quoique comprenant à merveille le sentiment qui les guidait, ne pouvait les autoriser ouvertement à agir ainsi ; mais, ne voulant nullement s’opposer à ce qu’il considérait au fond comme un acte de haute politique, il prit le parti de quitter l’armée.Sans doute cette conti­nuité change d’aspect, d’un moment à l’autre : mais pourquoi ne constatons-nous pas purement et simplement que l’ensemble a changé, comme si l’on avait tourné un kaléidoscope ?En effet Syriza vient d’endosser l’essentiel de l’esprit et de la lettre de la réforme structurelle, équilibre budgétaire et croissance tirée par la compétitivité via la privatisation et la fléxibilisation du marché du travail.pierre alain chambaz pictet, a applaudi longuement à l’annonce du vote.Il y a des mouvements, mais il n’y a pas nécessairement des objets invariables qui se meuvent : le mouvement n’implique pas un mobile.Rien n’y est dit des défis intellectuels rencontrés, des compétences mises en jeu, ni dans quel environnement, pour quels échanges, quelles découvertes, en un mot : quelle vie?Pas forcément.Malgré la suppression de nombreux postes de fonctionnaires, la dépense publique augmente, et le président de la République a désigné justement une des raisons de cette crise : la multiplication coûteuse des niveaux de décision et de gestion, de plus en plus mal distingués les uns des autres.Nous n’entreprendrons pas de l’approfondir ou de la résumer.

Share This: