Le retour en grâce des actions divise la blogosphère

Aujourd’hui, les sous-traitants de l’industrie AUTOMOBILE couvrent jusqu’à 75% de la chaîne de création de valeur d’une automobile et la tendance reste à la hausse.Car, en réalité, elles ne peuvent plus aujourd’hui compter que sur la formation de bulles spéculatives, dès lors seules susceptibles de relancer l’économie.En ce sens, ces révolutions sont un camouflet pour l’islamisme qui n’a pas su construire un projet de société appétant, avec sa part de rêve pour ici et maintenant, loin de tout dogme.Il faudra réfléchir au cycle de vie des données échangées.À l’esprit ?Ce n’est pas au progrès que nous nous opposons ; au contraire, nous nous flattons d’être les gens les plus progressifs qui furent jamais.Si certaines agonies physiques et morales durent des années, et si l’on peut pour ainsi dire mourir à soi-même pendant toute une existence, l’inverse est aussi vrai, et l’on peut concentrer une vie dans un moment d’amour et de sacrifice.La difficulté d’y réussir complètement tient à la continuité des plans de la nature, ainsi qu’à la variété infinie des causes modificatrices, dont nous ne pouvons trouver dans les signes du langage qu’une expression imparfaite, comme cela sera expliqué plus loin.Ces deux considérations constituent pour les gouvernements autant de raisons MUTUELLEMENT renforcées de favoriser et de soutenir les technologies vertes.Cette influence du langage sur la sensation est plus profonde qu’on ne le pense généralement.Les choses s’éclaircissent, au contraire, si l’on part de la représentation même, c’est-à-dire de la totalité des images perçues.Je veux que nous poursuivions et que nous intensifiions notre coopération en la matière.Enfin, n’oublions pas, bien sûr, la question écologique.Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »La guerre n’est pas une maladie… C’est un mal insupportable parce qu’il vient aux hommes par les hommes ».La vérité, d’après le pragmatisme, s’est donc faite peu à peu, grâce aux apports individuels d’un grand nombre d’inventeurs.Le comique est inconscient.Bornons-nous pour le moment à constater que cette attitude de l’âme, qui est plutôt un mouvement, se suffit à elle-même.Chacun y va de sa théorie, convaincu d’en connaître les causes et les remèdes et accusant le camp d’en face de n’y rien comprendre.Si nous parlons de développement économique futur, de sources d’approvisionnement d’énergie, de mouvements de personnes, de migrations illégales, de fanatismes religieux, de terrorisme global, d’épidémies sanitaires, de sécurité alimentaire et de changement climatique, tout ce programme se trouve dans l’Afrique subsaharienne qui voudrait participer à un nouvel équilibre de forces entre le Sud et le Nord.Nous pensons que ce sera un cycle économique de vingt ans.Les grandes luttes qui vont s’ouvrir, quel que soit le caractère des nations qui y prendront part, ne seront point les guerres de religion que prédisent quelques-uns.Ils naissent, en effet, de ce que nous transposons en fabrication ce qui est création.Dans ce contexte, il faut que « La French Touch » puisse faire la différence.Or, entre l’immobilisme de François Hollande et le « périphérocentrisme » d’Anne Hidalgo, on est loin du dynamisme de Napoléon III et du baron Haussmann…Du travail en perspective pour les sociologues et les anthropologues quand il s’agira d’en étudier les conséquences sur l’être humain, dans ses comportements et son travail.Tout cela est géométriquement possible, mais n’est pas physiquement admissible.

Share This: