Le nucléaire : une « bonne affaire » économique

Telle qu’elle existe, fuyante et incomplète, elle est, dans chaque système, ce qui vaut mieux que le système, et ce qui lui survit.De quelque manière qu’on explique l’adaptation de l’organisme à ses conditions d’existence, cette adaptation est nécessairement suffisante du moment que l’espèce subsiste.Selon un adage célèbre, « la vraie réussite est de laisser derrière soi, dans d’autres hommes, la conviction et la volonté de continuer.Tantôt, en effet, on nous parle d’une attraction, tantôt d’une impul­sion exercée par le premier moteur sur l’ensemble du monde.Par hypothèse, en effet, les souvenirs auditifs peuvent être rappelés à la conscience ; par hypothèse aussi les impressions auditives arrivent à la conscience : il doit donc y avoir, dans la conscience même, une lacune, une solution de continuité, quelque chose enfin qui s’oppo­se à la jonction de la perception et du souvenir.C’est sans doute pourquoi elle gêne ceux qui se croient détenteurs de vérités absolues.Et pour cause puisqu’elles ont eu pour effet de créer une classe à part entière de travailleurs pauvres, ou low-cost.Ou plutôt, il n’y a pas de faculté spéciale dont le rôle soit de retenir du passé pour le verser dans le présent.À chaque tournant de rue, j’hésite, ne sachant où je vais.Arnaud de Lummen n’avait plus qu’à embrayer pour s’engouffrer dans la brèche.Mais la Révolution des services ne s’arrête pas aux frontières de l’Europe.En réalité, historiquement, plus la France a été centralisée, plus elle a été puissante.

Share This: