La fin du monopole des banques

Contrairement à ce que laisse croire la société de consommation, ce n’est pas le chiffre d’affaires qui fait la richesse, mais la valeur ajoutée – sans corrélation avec la consommation de matière.On peut lui trouver des analogues depuis Héraclite jusqu’à Oswald et Reid, mais pas d’antécédens véritables.La situation du campo santo de Messine, sur la pente des montagnes siciliennes, dominant le détroit et la mer, ses arbres magnifiques, ses escaliers fleuris, lui donneraient un avantage signalé ; d’autre part, les chapelles privées m’ont paru plus nombreuses et plus riches à Gênes.Et la tradition égyptienne de traiter le souverain comme un dieu se continua sous les Ptolémées.Nous marchons vers une époque où l’égoïsme primitif sera de plus en plus reculé en nous et refoulé, de plus en plus méconnaissable.Notre activité va d’un arrangement à un réarrangement, imprimant chaque fois au kaléidoscope, sans doute, une nouvelle secousse, mais ne s’intéressant pas à la secousse et ne voyant que la nouvelle figure.Riches et pauvres se passaient de superfluités que nous tenons pour des nécessités.Dira-t-on que nous ne faisons que reculer le problème, que nous rejetons simplement dans l’inconscient l’opération par laquelle se dégagent les ressemblances et se constituent les genres ?Il est absolument impossible de comprendre a priori comment une pure idée, qui ne contient elle-même rien de sensible, produit un sentiment de plaisir ou de peine ;… il nous est absolument impossible, à nous autres hommes, d’expliquer pourquoi et comment l’universalité d’une maxime comme telle, par conséquent la moralité, nous intéresse.Ainsi que rencontre femme ukraine peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité.J’étais déjà depuis longtemps résolu à être soldat, quand j’ai dit : « Je veux être officier.J’ai attentivement suivi les primaires socialistes, avec une stupéfaction grandissante.Je suis soldat : la guerre est l’élément du soldat, et j’aimerais bien à en goûter.

Share This: