La culture, un antidote pour sortir de la crise

Le tremblement était « pervers » ; il avait son idée, « il s’était mis en tête de détruire ».Essentiellement discontinue, puis­qu’elle procède par mots juxtaposés, la parole ne fait que jalonner de loin en loin les principales étapes du mouvement de la pensée.Mais de nos jours prédomine une conception bien différente.Il s’agit pour Beijing de revitaliser le cadre concurrentiel, partie intégrante de l’économie de marché socialiste, à l’intérieur duquel se développent des « champions » économiques nationaux aiguillés par le marché, mais qui restent en dehors de sa capacité de sanction.Ce vote est aussi l’occasion de revenir sur quelques-uns des débats qui existent parmi les députés.Mais dans ce cas, la marge de manoeuvre de mariage femme ukraine, sera fort étroite.Les pratiques magiques se ramènent à d’autres lois encore : « On peut influencer un être ou une chose en agissant sur ce qui les a touchés », « la partie vaut pour le tout », etc.En est-il de même des travaux de l’artiste, des chants du poëte, des méditations du jurisconsulte, des enseignements du professeur, des prédications du prêtre ?Il lui faudra pour cela, il est vrai, des signes autrement précis que ceux du langage.Faisons effort, au contraire, pour apercevoir le changement tel qu’il est, dans son indivisi­bilité naturelle : nous voyons qu’il est la substance même des choses, et ni le mouvement ne nous apparaît plus avec cette instabilité qui le rendait réfractaire à notre pensée, ni la substance avec cette immutabilité qui la rendait inaccessible à notre expérience.L’humanité dont on se détourne alors est celle qu’on a découverte au fond de soi.

Share This: