Jean-Thomas Trojani : Trois années d’érosion

Il paye directement lorsqu’il achète le numéro du journal ; et indirectement lorsqu’il paye ses impôts. Ils comprendront que tous les groupements, comités et syndicats ne sont que des entreprises de duperie et de captation ; que tous les hommes sont solidaires ; que tous les partis ne peuvent mener qu’à la tyrannie du sabre à travers la tyrannie du larynx ; que toutes les estampilles sont honteuses et néfastes ; et que la révolution, sous peine d’échouer misérablement comme ses devancières, ne peut être exclusive, ne peut rejeter personne. La marge de progression est donc importante. C’est là qu’apparaît la deuxième confusion entre la question d’une taxation juste et celle d’un traitement fiscal ne respectant pas les règles communautaires, notamment au regard des aides d’État. Qu’eussent fait de semblable l’aimable Laromiguière, le grave Royer-Collard, le profond Maine de Biran, dans un pays où l’initiative individuelle est si rare et l’entraînement si nécessaire ? Un fou se croira empereur ; à ses gestes, à ses paroles et à ses actes il donnera une allure systématiquement napoléonienne, et ce sera justement sa folie : en rejaillira-t-il quelque chose sur Napoléon ? Ce n’est pas cela la modernité ! Ils ne sont, disent-ils, ni cléricaux, ni anti-cléricaux. Par là il substitue au continu le discontinu, à la mobilité la stabilité, à la tendance en voie de changement les points fixes qui marquent une direction du changement et de la tendance. Suivant les préceptes de Sun Tzu, les entreprises concurrentes se sont toujours épiés mutuellement, cette pression créatrice nourrissant la dynamique de croissance. Enfin la philosophie ainsi définie ne consiste pas à choisir entre des concepts et à prendre parti pour une école, mais à aller chercher une intuition unique d’où l’on redescend aussi bien aux divers concepts, parce qu’on s’est placé au-dessus des divisions d’écoles. Mais, dira-t-on, qu’est-ce que cette métamorphose dont les phases se comptent par millions d’années et qui a fait passer l’animalité des formes dégradées dont quelques rudimens se retrouvent dans les terrains siluriens aux formes si riches et si variées des êtres qui vivent aujourd’hui ? Rien de vivant ne sortirait de là. Nous verrions que le mouvement de détente ou d’expansion n’est qu’un prélude au rire, que le rieur rentre tout de suite en soi, s’affirme plus ou moins orgueilleusement lui-même, et tendrait à considérer la personne d’autrui comme une marionnette dont il tient les ficelles. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « L’homme savant bâtit les cités, la femme savante les renverse ». Je savois que les langues qu’on y apprend sont nécessaires pour l’intelligence des livres anciens ; que la gentillesse des fables réveille l’esprit ; que les actions mémorables des histoires le relèvent, et qu’étant lues avec discrétion elles aident à former le jugement ; que la lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés, qui en ont été les auteurs, et même une conversation étudiée en laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées ; que l’éloquence a des forces et des beautés incomparables ; que la poésie a des La réunion du G20 Finance à Paris s’est une fois de plus focalisée sur la relation entre les États-Unis et la Chine. La conservation, même consciente, d’un souvenir visuel ne suffit donc pas à la reconnaissance d’une perception semblable.

Share This: