Emploi partagé : un fauteuil pour deux, du travail pour tout le monde ?

En effet, l’approche égoïste du détenteur d’un secret ne peut prétendre bénéficier du même traitement que l’inventeur qui enrichit le patrimoine industriel universel.C’est une espèce à part, entre frères et amoureux.Comme pour tout autre dispositif au bénéfice des salariés – restauration, conciergerie, crèche… -, on pourrait imaginer que chaque entreprise ait le libre choix de son prestataire.Dans ce contexte, les subventions en faveur du développement des technologies vertes – l’éolien, le solaire, les bioénergies, la géothermie, l’hydrogène et les technologies de piles à combustible, entre autres – revêtent une double importance.Que sera-ce, va-t-on dire, si nous allons plus loin qu’elle dans une de ses directions ?Mais voici qui est non moins embarrassant.L’évaluer pour ensuite mieux la développer.« On peut y vivre et y travailler » explique Christian Navlet avec conviction.Un accord tacite entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite en 1986 va rechanger la donne : la sécurité des routes du pétrole et de la région est échangée contre une hausse massive de la production pour faire baisser les prix.Cette tendance, issue du besoin, s’est encore accentuée sous l’influence du langage.Notre intelligence ne se représente clairement que l’immobilité.

Share This: