Comment la bourse révèle le recentrage de l’économie mondiale

Il nous déclare qu’il ne peut pas se plaindre du logement, et que sa poule lui donne un œuf tous les jours.Il y a, dans ces hauts plaisirs, une force d’expansion toujours prête à briser l’enveloppe étroite du moi.On peut croire que les Français ont été, souvent, les chevaliers de la liberté.Seulement voilà, seuls Total et dans une moindre mesure GDF-Suez, profitent aujourd’hui de la hausse continue des cours de l’or noir.Or, dans une structure parlementaire paralysée par d’étranges cartes électorales et un fort élément clientéliste culturel, le statu quo demeure l’issue la plus probable de toute innovation législative pouvant permettre de régler les problèmes de fond du Brésil, créant de fortes incitations pour les partis au pouvoir à simplement laisser l’économie croitre sans mettre en place de réelles initiatives qui permettraient le développement réel du potentiel du pays.Cette fois, tous les gobelets répondirent, moins un.Je sais bien que dans le toast qu’il a porté, après la revue de Châlons, le Czar, sur les conseils du grand Manotaux, s’est servi du mot amitié ; je sais bien que, s’il avait employé un terme plus fort, alliance par exemple, les Français, comme un seul homme, eussent crié : À Berlin !Le solde serait prélevé l’année suivante, sur rôle.C’est donc en vain qu’on prétend rétrécir la finalité à l’individualité de l’être vivant.Pour arriver à la différence essentielle, il faut, sans s’arrêter à la lumière plus ou moins vive qui éclaire ces deux formes de l’activité intérieure, aller tout droit aux deux objets, profondément distincts l’un de l’autre, qui en sont les points d’application.Il n’y a pas de définition absolue déclare Arnaud de Lummen.

Share This: