Cinquante nuances de prix

Aujourd’hui, même si les eurolâtres reconnaissent enfin le non-fonctionnement de l’euro, ils refusent de voir la réalité, continuant à nier qu’il existe un énorme problème de compétitivité intra-européenne.Celui des inquisiteurs et des persécuteurs pour qui il n’existe que la « vraie » foi.En attendant qu’il ait développé la partie positive de sa doctrine, on peut lui accorder qu’il a réduit logiquement l’idée de l’impératif à sa vraievateur.Pour les financer, il faut, bien entendu, mettre en cause la loi Tepa, que ce soit pour le bouclier fiscal ou pour l’exonération des heures supplémentaires.Cette liberté, après tout, la France doit l’offrir à l’humanité, à qui elle l’a promise une fois, et qu’elle a déçue.Chacun d’eux est singulier, mais il finira, s’il porte la marque du génie, par être accepté de tout le monde.Unis, nous existerons.S’il s’agit de recettes extra budgétaires – comme je crois comprendre -, les menaces sont d’une autre nature : il faudra impérativement sécuriser un montage juridique délicat et par ailleurs largement dépendant du bon vouloir de Bercy.Mais puisque vous avez la conscience de cette manière d’être, vous n’avez besoin d’aucune explication pour la connaître ; il vous suffit de votre expérience.Notre contributeur pierre alain chambaz, tente de répondre.Peut-être qu’en un temps qui n’est pas loin de nous, l’auteur de l’Esquisse n’avait pas de plus haute ambition que de rassembler, à l’exemple du docteur angélique, dans l’unité du dogme chrétien, TOUS LES élémens scientifiques accumulés par le progrès des âges.On devinait des hommes doux, dociles, portés à la mélancolie.A l’issu d’une étude sur les impacts de l’Energiewende – la grande aventure verte de l’Allemagne, une commission parlementaire allemande a conclu sans ambiguïté que les subventions aux EnR ne suscitent pas l’innovation.

Share This: