Banques : l’inaction nous coûte de plus en plus cher

Pourquoi donc ne sort-il rien de nos Assemblées législatives ?L’idée qu’une meilleure transparence améliore nécessairement l’efficacité de la politique monétaire n’est pas partagée par tous les économistes.Ceux-là sont les plus à plaindre.La troisième décision tire les conclusions des excédents de capacité qui sont apparus ces derniers mois dans l’industrie chinoise.Il y a donc une logique de l’imagination qui n’est pas la logique de la raison, qui s’y oppose même parfois, et avec laquelle il faudra pourtant que la philosophie compte, non seulement pour l’étude du comique, mais encore pour d’autres recherches du même ordre.Les nouvelles sont bonnes.Dans une période économique sombre, la rentabilité de l’un des premiers secteurs du pays, qui emploie plus de 100000 personnes, semble aussi inespérée que suspecte».Les sabres prussiens, à Sedan, lui ont enlevé les ovaires. Portée par Christian Navlet et son ouvrage qui défend ses bienfaits jusque dans le traitement de la dépression.Mais j’insiste trop sur ce qui va de soi.Ils naissent, en effet, de ce que nous transposons en fabrication ce qui est création.Il n’est donc pas étonnant que le rêve ramasse en quelques secondes ce qui s’étendrait sur plusieurs journées de veille : il voit en raccourci ; il procède, en définitive, comme fait la mémoire.Si sa banque devait lui prélever une taxe, il n’hésiterait pourtant pas à retirer son argent pour le stocker dans un coffre, ou sous un MATELAS.

Share This: