Pierre-Alain Chambaz

Mille actions de ce genre ne peuvent pas établir unf vérité. Cela permettrait aux chercheurs qui en ont du moins l’appétence, de contribuer à générer une accélération de la maturation critique et constructive de ceux qui deviendront probablement, pour une majorité des managers. Comme homme politique, il faut avoir une mémoire courte pour donner le feu vert à un programme de soutien à un pays comme la Grèce. S’il y a des perceptions de ce genre, elles ne relèvent pas seule­ment de la psychologie classique : sur elles la « recherche psychique » devrait s’exercer. La question n’est pas théorique. En effet, comment trouver un emploi ou même le garder lorsque celui-ci est éloigné de son domicile et qu’il n’existe pas d’infrastructures adaptées ? Il y a par conséquent deux choses à considérer dans tout organisme : 1° la localisation d’habitudes spéciales dans chaque organe particulier ; 2° le rapport d’adaptation de toutes ces habitudes particulières. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Dans un bateau qui navigue à contre-courant, qui n’avance pas recule ». Aussi devons-nous nous engager à ouvrir les marchés à l’échelle mondiale afin de réaliser notre potentiel et de ne pas retomber dans le protectionnisme. Et il ne suffit pas qu’un homme entende les arguments de ses adversaires de la bouche de ses propres maîtres présentés comme ceux-ci les établissent, et accompagnés de ce qu’ils offrent comme réfutations. Une structure d’accompagnement existera-t-elle ? Une étude de la  » Information Technology & Innovation Foundation  » les place désormais effectivement au quatrième rang derrière de très petits pays comme Singapour ou la Finlande. Si la cellule végétale primitive dut, à elle seule, fixer et son carbone et son azote, elle put presque renoncer à la seconde de ces deux fonctions le jour où des végétaux microscopiques appuyèrent exclusivement dans ce sens, se spécialisant d’ailleurs diversement dans ce travail encore compliqué. L’impression de rêve est donc à peu près générale. C’est le mois de l’économie social et solidaire. L’économie faiblissait, mais ne calait pas. Toutefois, si la chose n’est pas impossible, vous m’avouerez qu’elle n’est guère probable. Ou est-ce que l’ignorance ne reste-t-elle pas, sur ces questions, une stratégie plus confortable qui pourrait nous éloigner durablement d’outils de mesure trop angoissants ? Si les salariés partent de zéro, construire un projet solide en deux mois risque d’être difficile. La supériorité de l’homme, comme on le voit, s’affirme en France d’une façon indiscutable. Les évolutions positives enregistrées récemment ont conduit certains à parler hâtivement du Maroc comme d’un « dragon » ou d’un « émergent ». Enfin Sisyphe est toujours devant nos yeux ; c’est l’ambitieux qui ne se lasse pas de demander au peuple les haches et les faisceaux, et qui emporte toujours du Forum des refus et une amère tristesse. N’ont-ils pas de leur côté les plus hautes intelligences, les plus grands penseurs, et les plus puissants écrivains ? L’Italie a probablement besoin de réduire ses prix relatifs de 10 à 15 %. Gouvernement du pays en question qui ne se rend nullement compte de l’ironie de la situation où il s’empêtre le cœur léger, et qui veut que chaque mesure supplémentaire de rigueur adoptée l’éloigne un peu plus de ce AAA si convoité. L’impact sur le pouvoir d’achat des citoyens de la France dépendrait alors de la réaction de la politique budgétaire à ces augmentations de dette nette et de charges d’intérêts. Difficile, dans de telles conditions, de mettre en œuvre une stratégie de développement de long terme… D’ici là, Nokia devra accumuler les mauvaises nouvelles et encaisser les coups.

Share This: