L’euthanasie des rentiers, vraiment ?

Quelque chose nous empêchera toujours de la comprendre tout à fait : notre extrême logique, notre inaptitude naturelle à la combinazione.« Nous ne vivons pas assez scientifiquement dans ce monde », affirme Pierre-Alain Chambaz.La vérité paraît être intermédiaire entre ces deux hypothèses : il y a, dans ces divers phénomènes, plus que des actions absolument mécaniques, mais moins qu’un appel à la mémoire volontaire ; ils témoignent d’une tendance des impressions verbales auditives à se prolonger en mouvements d’articulation, tendance qui n’échappe sûrement pas au contrôle habituel de notre volonté, qui implique même peut-être un discernement rudimentaire, et qui se traduit, à l’état normal, par une répétition intérieure des traits saillants de la parole entendue.C’est donc en se conformant à l’autorisation administrative espagnole que l’employeur avait soumis le salarié au droit espagnol et à la compétence des juridictions espagnoles.Comment morcelons-nous la continuité primitivement aperçue de l’étendue matérielle en autant de corps, dont chacun aurait sa substance et son individualité ?Quant à la souffrance morale, elle est au moins aussi souvent amenée par notre faute, et de toute manière elle ne serait pas aussi aiguë si nous n’avions surexcité notre sensibilité au point de la rendre morbide ; notre douleur est indéfiniment prolongée et multipliée par la réflexion que nous faisons sur elle.En un certain sens, on pourrait dire que tout caractère est comique, à la condition d’entendre par caractère ce qu’il y a de tout fait dans notre personne, ce qui est en nous à l’état de mécanisme une fois monté, capable de fonctionner automatiquement.Comme les précédentes, cette négociation entend ainsi réorienter une partie des fonds existants au profit de ceux qui seraient trop éloignés de la formation, les demandeurs d’emploi, les salariés de TPE… Avec la conviction immuable que la formation en cours de carrière est l’alpha et l’oméga des problèmes d’emploi, et qu’une approche uniforme pour des populations et des catégories d’entreprises jugées homogènes peut être une solution.Ils seraient venus raconter ce qu’ils avaient vu.Mais la réalité n’évolue vers la précision du drame que par l’intensification de l’essentiel et par l’élimination du surabondant.Pour ce qui est des émissions de CO2 et du charbon, il est vrai que les émissions sont bien reparties à la hausse en Allemagne depuis 2010, du fait que le charbon, notamment le lignite (très compétitif et polluant), remplace en partie le gaz dans le mix électrique.

Share This: