Les marchés agrègent une multitude d’opinions hétérogènes

Cependant les gens de chaque siècle ou de chaque pays donné, ne trouvent pas la question plus compliquée que si c’était un sujet sur lequel l’espèce humaine ait toujours été d’accord.L’Europe souffre d’un marché fragmenté et peu intégré, et la Suisse d’un marché trop petit.pierre alain chambaz aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Toute action naturelle est engendrée par la nature de la plus courte façon que l’on puisse trouver « .Et pourtant, les mêmes n’auront cessé de mettre en place des politiques contraires à leurs proclamations.Telle est encore l’opinion de beaucoup de naturalistes.La SPD n’a pas insisté, tant il est vrai que l’Europe n’est guère porteur sur le plan électoral outre-Rhin – et encore moins lorsque l’on en défend une version plus solidaire.Comment canaliser ces liquidités vers des investissements réels, avant que cette situation ne provoque une panique incontrôlable des investisseurs et, par contagion, une crise brutale des économies européennes ?Il ne comprendra pas, il ne pardonnera pas mon insubordination.Si le chemin peut paraître encore long et prendra du temps, il est clair qu’il se dessine de plus en plus clairement.En suivant les Etats-Unis, on ne risquait guère de se tromper.Là encore, ce débat n’a tout simplement pas de sens.Tout cela va revenir en boomerang sur les pays avancés sous forme d’une hausse des produits finis.Une franche déflation serait encore plus dangereuse.On a vanté à l’homme les Droits et les Devoirs ; il a cru à leur existence.Tout autre est le genre d’observation d’où naît la comédie.Les liquidités restent limitées après la crise financière de 2008 qui a entrainé un régime règlementaire peu propice aux investissements à long terme.

Share This: