Grèce : la victoire classique de la démagogie sur la réforme

Il se réveille en sursaut.Mais ces réformes impliquent un changement de la culture et des incitants.Ils font comme le mauvais principe des Mages, qui répandent les ténèbres dans le monde, au lieu de la lumière, que le bon principe y avait créée.Ce qui la conduit à préciser : « Nous avons besoin de savoir tout ce qui se passe et c’est une vraie obsession pour nous car nous avons investi beaucoup d’argent.Le doute sur l’inconnaissable, à lui seul et en tant que simple suspension de jugement, pourrait-il en aucune façon limiter la conduite ?La vanité inclinera d’ailleurs ici à devenir solennité à mesure que la profession exercée renfermera une plus haute dose de charlatanisme.Sur bien des plans, Internet ne connaît pas de frontières… et les frontières sont nombreuses encore en Europe.Mais les événements du 11 septembre 2001 l’ont fait s’intéresser à la société civile, « le dernier secteur, le dernier silo – avec les municipalités – à embrasser pleinement les médias digitaux ».Toutefois je ne voulois pas inférer de toutes ces choses que ce monde ait été créé en la façon que je proposois ; car il est bien plus vraisemblable que dès le commencement Dieu l’a rendu tel qu’il devoit être.En creusant maintenant au-dessous des deux doctrines, vous leur décou­vririez un postulat commun, que nous formulerons ainsi — la perception a un intérêt tout spéculatif ; elle est connaissance pure.L’Azerbaïdjan est, au mieux méconnu, au pire sous-estimé.Mais là se fût arrêtée la matière si elle avait été laissée à elle-même ; et là s’arrêtera aussi, sans doute, le travail de fabrication de nos laboratoires.La démocratie serait, selon, humiliée par la « tyrannie des idéologues».

Share This: