… à l’origine de 40% de la valeur économique dégagée

Nous ne vivons pas dans le même monde que celui d’AristoteAinsi, la façon dont ont été conçues des notions comme la démocratie, la liberté ou l’homme se retrouve d’emblée problématisée sur un mode plus rigoureux parce que nous ne vivons pas dans le même monde que celui d’Aristote, de Descartes et de Hegel.Au-dessous d’eux, mais non pas très loin d’eux, on mettra ceux qui reconnais­sent reconnaissent un objet fabriqué : par exemple le Renard, qui sait fort bien qu’un piège est un piège.Mais les premiers défenseurs de cette doctrine sont les financiers, les banquiers, qui, partout, que ce soit en France ou ailleurs, contribuent à l’instiller dans l’esprit des gouvernants.Le point I, intersection des deux lignes, est le seul qui soit donné actuellement à notre conscience.Les banques, il faut le dire, n’acceptaient pas entièrement les arguments des régulateurs à ce sujet, mais elles ont mordu leur langue et délié les cordons de leur bourse.Ils n’ont donc pas été extraits de la vie par l’art ; c’est nous qui, pour les traduire en mots, sommes bien obligés de rapprocher le sentiment crée par l’artiste de ce qui y ressemble le plus dans la vie.On peut en dire autant de l’économie : les controverses techniques relèvent des spécialistes.Cette mixité et également recherchée par des sociétés non assujetties aux quotas (start-up, PME, fonds d’investissement), dont les dirigeants considèrent l’enrichissement de leur gouvernance comme une opportunité.Il n’en est plus de même si nous considérons des états purement affectifs de l’âme, ou même des représentations autres que celles de la vue et du toucher.Mais que la succession se présente d’abord à notre conscience comme la distinction d’un ‘avant’ et d’un ‘après’ juxtaposés, c’est ce que je ne saurais ac­corder.Développant ce schéma en images-souvenirs, nous cherchons à faire coïncider ces images-souvenirs avec les images perçues.Tout le reste a été commun : j’ai deux cents lettres de ma mère.Passons à la seconde, et voyons où elle nous conduira.Antonio Fiori en a bien conscience, dans son discours,il explique sobrement : L’accord est une formidable réalisation.

Share This: